Ex ROGUISH BUOY 2015

2 CER Dive Team cutting an APC out of the ice // L’équipe de plongée du 2 RGC dégage un TTB de la glace.
Member of 2 CER Dive team bringing down a body bag through ice // Un membre de l’équipe de plongée du 2 RGC emportant un sac mortuaire à travers la glace
Publication Date 
09 Apr 2015

Par le Lt Jérôme Turgeon, cmdt 4 Tp, 2 RGC

L’équipe de plongée du 2 RGC a été envoyée à la garnison de Valcartier pour un exercice international de plongée sous la glace. Cet exercice était dirigé par le centre de plongée de l’Armée de terre et comprenait des équipes de plongée de tous les régiments du génie au Canada, des plongeurs-démineurs et des participants internationaux provenant de la Hollande, de la France, du R.-U. et des É.-U. Trois plongeurs américains et deux plongeurs néerlandais avaient été ajoutés à l’équipe du 2 RGC.

La première tâche confiée à l’équipe était de dégager un transport de troupes blindé (TTB) coincé dans la glace du lac Ortona, dans le secteur d’entraînement de Valcartier. Une partie des chenilles était passée à travers la glace et il lui était impossible de s’en sortir. En raison de préoccupations environnementales pressantes, il devait être déplacé avant la fonte de la glace. En collaboration avec le 5e Bataillon des services, l’équipe devait dégager le TTB de la glace et le faire remorquer jusqu’à la rive. Après une journée et demie de travail avec des marteaux perforateurs et des tronçonneuses, le véhicule était enfin libre de la glace. Comme il était placé dans une drôle de position, quatre dépanneuses lourdes ont été nécessaires pour le sortir du trou et le traîner jusqu’à la rive. Il a été dégagé à l’aide d’un remorqueur Tru-hitch et rapporté à la base.

La seconde tâche était de chercher les débris d’un écrasement d’avion simulé. Les équipes de plongée des 1 et 2 RGC ont travaillé ensemble pour fouiller la carrière gelée de Deschambault-Grondines pour y trouver trois corps et une boîte noire. La récupération devait être bien documentée et les preuves recueillies devaient être présentées à la GRC.

La procédure normale pour établir un site de plongée sous la glace est tout d’abord de dégager la neige, ce qui est fait d’une façon bien précise. Tout d’abord, un cercle de dix mètres de diamètre directement autour du site est complètement dégagé. Ensuite, un cercle de 45 mètres de diamètre doit être dégagé par des « rayons » d’un mètre de large pour créer un motif de roue de wagon. Cela aide la lumière à traverser la glace, ce qui sert de point de référence pour les plongeurs. Finalement, un trou triangulaire est créé dans la glace et une tente est dressée à cet endroit pour fournir une zone de travail chaude.

Lors de plongées sous la glace, on préfère utiliser un système d’approvisionnement en air à partir de la surface. Pendant les fouilles, des balises sous-marines ont été utilisées pour s’assurer qu’aucun secteur ne soit oublié. L’équipe a d’abord trouvé un mannequin (corps simulé) qui devait être photographié à l’aide d’un appareil Go Pro, puis sorti de l’eau. L’extraction a été effectuée à l’aide d’un sac mortuaire afin de ne pas déranger le corps, à la fois pour préserver tout élément de preuve s’y trouvant et par respect pour la victime et sa famille. Aucune autre découverte n’a été faite pendant le reste de la première journée. La seconde journée, un autre corps a été découvert, et la boîte noire se trouvait au même endroit. L’équipe de plongée du 1 RGC a trouvé le dernier corps et les preuves ont été présentées aux agents de la GRC.

L’exercice s’est terminé avec des présentations à toutes les équipes internationales, dont les chefs ont été officiellement intronisés dans l’Ordre du Sapeur Pukka. Cet exercice nous a donné une excellente occasion de faire partager nos connaissances et d’en apprendre beaucoup des Américains et des Néerlandais.