Inondation sur le Fraser - 1948

Inondation sur le Fraser - 1948
Remplissage de sacs de sable

L'humanité est assaillie par la menace des inondations depuis des temps immémoriaux. Le Génie militaire canadien a joué un rôle majeur dans la limitation des dommages causés par ces inondations. Au printemps 1948, la vallée du bas Fraser en Colombie-Britannique était menacée par une inondation majeure. Le 1er juin, l'état d'urgence a été déclaré par la province et le contrôle de l'opération d'urgence a été transféré à l'armée canadienne.

Un total d'environ 3000 officiers et hommes des forces actives et de réserve ont été appelés. Le 23e Escadron de campagne et l'École royale canadienne du génie militaire à Chilliwack, en Colombie-Britannique, ont été employés sur les digues dans la région de Chilliwack tandis que les escadrons du 7e Régiment du génie de campagne (Milice) ont été déployés sur les digues dans la région de New Westminster.

Dans la région de Chilliwack, la force d'urgence a érigé plusieurs ponts Bailey temporaires, a entrepris des opérations de récupération et de sauvetage et a éliminé les embouteillages sur la rivière Vedder avec des explosifs. Des résidents et des animaux de ferme, dont 15 000 poulets, ont été transportés en lieu sûr par bateau lorsque quelque 10 milles carrés de terres agricoles ont été inondés en raison d'une brèche dans les digues près de l'émissaire du canal Vedder. L'action du Génie Militaire a été un facteur majeur pour éviter un plus grand désastre.

Après la fin de l'inondation, le génie militaire a démoli un pont gravement endommagé à Merritt, en Colombie-Britannique, et a commencé un levé topographique de l'île Nicomen pour aider le Fraser Valley Dyking Board à restaurer les digues protégeant l'île.