Le caporal Gerard « Gerry » Gaudet, ancien combattant de la Deuxième Guerre mondiale reçoit la médaille de la Légion d’honneur de France

Legion of Honour Awarded to Cpl Gerry Gaudet
Sappers building a Bailey Bridge like the ones Gerry built over the Orne River in Normandy
Cpl Gerry Gaudet with Jean-Christophe Fleury, Consul of the French Embassy at a ceremony at the Walley Legion in Surrey, BC.
Publication Date 
05 May 2015

Le Génie militaire canadien est fier d’annoncer que le gouvernement de la France a présenté la médaille de la Légion d’honneur de France au Caporal Gerard « Gerry » Gaudet, un vétéran de la Deuxième Guerre mondiale et membre du Corps royal du génie canadien qui a participé à la bataille de la libération de la France. 

Né à Rogersville, au N.-B. en 1922, Gerry s’est enrôlé dans le Corps royal du génie canadien et s’est entraîné au Canada avec la 23e Compagnie de campagne, CRGC. Les membres de son unité se sont rendus en Angleterre en juillet 1943 pour continuer leur entraînement et travailler jusqu’à leur participation à l’invasion de l’Europe. Peu de temps avant le Jour J, Gerry s’est blessé dans un accident de motocyclette et a été affecté à l’unité de transit du génie lorsqu’il a été jugé apte à exercer ses fonctions. Il a été affecté à la 20e Compagnie de campagne et s’est joint aux membres des Royal Regina Rifles pour les appuyer dans l’assaut du Jour J.

Le Caporal Gaudet a touché terre sur la plage Juno, au village de Bernières-sur-mer, le matin du Jour J, soit le 6 juin 1944. Lorsqu’ils sont arrivés, les sapeurs avaient pour tâche de dégager les obstacles sur la plage et ensuite sur les routes. Ils ont réparé les routes et se sont lentement dirigé vers l’aérodrome de Carpiquet où ils ont continué à neutraliser les mines terrestres autour de l’aéroport. À ce moment, Gerry a eu vent de l’arrivée de son ancienne unité et a été en mesure de rejoindre ses confrères de la 23e Compagnie de campagne. Ensemble, ils se sont rendus à Caen, où ils ont continué à neutraliser des mines en plus de construire des routes et le premier pont Bailey sur l’Orne, soit le pont Reynold (nommé ainsi en mémoire d’un de leurs officiers tués au combat). Ils ont effectué des traversés à bord de Storm Boats et ont construit d’autres ponts dans la région de Caen, y compris « Little Abner » et « Daisy May », en plus de construire des radeaux pour transporter les chars d’assaut et l’infanterie d’une rive à l’autre de la Seine.

En France, la 23e Compagnie de campagne s’est rendue à Caen, à Rouen, à Abbeville, à Saint-Omer, à Bethune et à Lens, avant de se rendre en Belgique et en Hollande. En Hollande, la 23e Compagnie de campagne a joué un important rôle dans l’opération BERLIN – l’évacuation des membres de la 1re Division britannique en passant par le Rhin inférieur, à la suite de l’échec de l’opération MARKET GARDEN.

Après la guerre, Gerry est retourné au Nouveau-Brunswick où il est resté pendant quelques années avant de déménager dans l’Ouest canadien. Là, il a travaillé pour Dominion Glass pendant 34 ans et est devenu le superviseur du traitement et de l’équipement. En 1994, Gerry et sa femme, ainsi qu’un certain nombre d’anciens combattants de la 23e Compagnie de campagne, se sont rendus aux Pays-Bas pour le 50e anniversaire de la bataille d’Arnhem.

Gerry s’est vu présenter officiellement la médaille de la Légion d’honneur à l’occasion d’une impressionnante cérémonie organisée par le bureau de la Légion royale canadienne de Whalley, en C.B., et présidée par Jean-Christophe Fleury, le consul de l’Ambassade de France. Les organisateurs ont déclaré :

« …M. Gaudet devait recevoir la médaille de l'Ordre national de la Légion d'honneur et voulait qu’elle lui soit présentée. Il a donc communiqué avec le bureau de la Légion royale canadienne de Whalley. Un membre de la direction, Jill Bilesky, a communiqué avec Jean-Christophe Fleury, le consul de l’Ambassade de France, qui a accepté de présenter la médaille au cours d’une cérémonie. On a alors constaté qu’un autre ancien combattant, John Thompson, devait également recevoir cette médaille. Nous avons donc communiqué avec sa famille et il a accepté de prendre part à la cérémonie. M. Gaudet s’est ensuite rendu au détachement local de la GRC pour leur annoncé la nouvelle et, à son insu, les membres du détachement lui ont organisé une petite surprise. M. Thompson n’a pu prendre part à cette partie de l’événement puisqu’il était en chaise roulante. Néanmoins, des membres de la GRC sont venus chercher M. Gaudet chez lui pour lui faire visiter le détachement. Ils l’on ensuite escorté par motocyclette jusqu’au bureau de la Légion royale canadienne de Whalley où l’attendaient 20 agents et membres du personnel auxiliaire de la GRC qui ont escorté avec fierté les deux anciens combattants à l’intérieur du bureau avant de prendre leur place comme garde d’honneur pendant la cérémonie. Ils se sont tous portés volontaires pour cet événement et étaient honorés de participer à l’événement. Il y a eu quelques discours (dont le merveilleux discours de M. Fleury) suivis de la présentation des médailles aux deux hommes. Les membres de la GRC ont ensuite quitté les lieux et les deux hommes sont restés pendant quelques temps avec leurs familles et les membres de la Légion royale canadienne pour savourer le moment. C’était un très bel événement... »