Ex Spartan Sapper

The classic 2-rope bridge that proved to be less effective than an aerial ropeway built from modern mountaineering equipment.
The finished bridge at Mount Batten
Publication Date 
05 Dec 2014

L’Ex Spartan Sapper 14, qui a eu lieu du 15 au 28 octobre, a été un passionnant exercice d’automne qui a permis au 2e Régiment du génie de combat (2 RGC) de renforcer des leçons retenues tirées de l’exercice Maple Resolve 14 qui a eu lieu au printemps, à Wainwright. L’exercice constituait un déploiement de deux semaines dans le secteur d’entraînement de Petawawa et portait sur des compétences élémentaires de génie comme la construction de défense sur un champ de bataille et la traversée de rivières locales. Les quatre premières journées visaient la planification et la construction d’un large secteur défensif qui, en théorie, permettrait à un bataillon d’infanterie de piéger et de détruire une brigade mécanisée ennemie. Au cours jours restant, les escadrons de campagne ont effectué une rotation parmi les stations pour mettre en pratique leurs compétences en matière de ponts flottants, de transporteurs à cordage aérien et d’ouverture d’un champ de mines.

Si vous aviez vu des photographies aériennes des plaines Mattawa le 19 octobre, vous auriez vu les traces de 1 200 mines antichar, 3 kilomètres de clôtures de fil de fer et 1,2 kilomètre de fossés antichar construits ou déposés par les sapeurs du 2 RGC. Le champ de bataille a été planifié et testé par le biais de discussions de tactiques d’un groupe interarmées d’infanterie et de génie de la brigade. É

Etant donné que le commandant du 2 RGC, Lcol Gasparotto, voulait qu’il s’agisse d’un exercice d’apprentissage, la construction a été divisée en différents éléments : lectures pour rafraîchir les connaissances des sapeurs, construction de jour pour pratiquer des exercices et construction de nuit pour confirmer la compréhension au-travers d’un scénario exigeant et réaliste. Par la suite, des représentants du RCD et de bataillons d’infanterie sont venus inspecter la zone défensive, car on termine rarement sa construction dans le secteur d’entraînement.

Mais l’exercice n’était pas encore terminé. L’Ex Spartan Sapper constituait aussi un point de départ pour un exercice à venir, Spartan Bear, qui vise notamment des opérations de traversée d’une rivière au niveau de la compagnie. Des escadrons de campagne ont pratiqué cette tâche cruciale en s’assurant de l’acquisition et la traverse tactiques des Crooked Rapids de la rivière Petawawa. Une troupe, dont les membres sont spécialement entraînés pour les opérations en montagne, a utilisé de l’équipement d’arrimage avancé pour mettre en place deux tyroliennes : une pour le personnel et une pour l’équipement. L’entraînement avancé et matériel spécial a permis à l’escadron de campagne et à la compagnie d’infanterie de survoler l’obstacle aquatique et de poursuivre leur avancée. La pratique a mieux préparé les sapeurs du 2 RGC à traverser des obstacles en terrain difficile et a fourni des données de planification inestimables au bataillon et au quartier général régimentaire.

En plus d’envoyer les militaire de l’autre côté de la rivière Petawawa par Tyrolienne, un pont flottant de 40 m a été construit pour permettre aux véhicules blindés de se rendre à des endroits auparavant inatteignables. La construction de ces ponts flottants exige une analyse approfondie de la rivière et de ses voies ainsi qu’une compréhension des capacités ennemies, car ces ponts peuvent être facilement détruits par des tirs d’artillerie ou l’attaque de chasseurs. Une fois de plus, cette construction a pris la forme d’un exercice pratique avant sa mise en œuvre – on s’est pratiqué sur le lac Brennan, dans l’enceinte du 2 RGC avant la construction au pont de Mount Batten.

Mais ce n’est pas tout. Le 26e Escadron de lutte contre les engins explosifs improvisés (C-IED), un escadron spécialisé visant à éliminer la menace des IED, a été déployé, mais s’est entraîné séparément du régiment pour effectuer de l’entraînement spécialisé de C-IED. L’exercice de ses membres a commencé par de l’entraînement de capacité d'ouverture d'itinéraire de circonstance (COIC) de troupe pour les nouveaux chauffeurs dans le cadre de leur tâche spécialisée de recherche et de détection tandis que la troupe de neutralisation des explosifs et munitions (NEM) a rafraîchi les connaissances de ses opérateurs lors d’une intervention au cours d’une série de scénarios avec IED. Une fois l’entraînement des chauffeurs terminé, la troupe de COIC a commencé des opérations de recherche et dégagement pour s’assurer que les convois pourraient se déplacer de façon sécuritaire dans le secteur. Au cours de l’exercice, l’escadron a fait face à une menace complexe d’IED et d’embuscades. Les appels allaient du colis suspect aux caches d’armes d’insurgés en passant par des engins complexes placés le long de routes.

Dans son ensemble, l’exercice constituait un excellent entraînement pour les membres du 2 RGC, qui ont su prouver leur valeur pour appuyer le 2 GBMC quelques semaines plus tard, au cours de l’exercice Spartan Bear. CHIMO!