Maj H.J. "Henry" Berghuis

    • Maj H.J. (Henry) Berghuis

    Le major Henry Berghuis, CD, prendra sa retraite des Forces armées canadiennes et du Génie militaire canadien le 6 septembre 2018, après exactement 30 années de service (voir la biographie ci-jointe). Un dîner de Départ dans la dignité sera donné en son honneur le 30 août 2018 (arrivée à 12 h 30; début du service à 13 h), au mess des officiers de l’Aviation royale du Canada à Ottawa. Le coût est de 15 $, ce qui comprend le dîner, une boisson et une contribution au don de retraite du major Berghuis. Il peut être payé à la porte, mais veuillez confirmer votre présence au major Kevin Poirier (kevin.poirier3@forces.gc.ca) d’ici le 23 août 2018 si vous prévoyez y assister. De plus, les messages de félicitations, les anecdotes et les messages d’au revoir peuvent également être transmis au major Poirier.

    Henry John Berghuis s’enrôle dans les Forces armées canadiennes (FAC) à London, en Ontario, le 7 septembre 1988. À 26 ans, il est célibataire et en quête d’une vocation qui lui permettrait de repousser ses limites sur les plans mental, physique, affectif et spirituel. Libéré exactement 30 ans plus tard, il est – grâce à Dieu! – marié et père de quatre adolescents; et il est reconnaissant envers les FAC de lui avoir présenté des occasions qui ont dépassé ses désirs.

    Les deux premières années formatrices du sous-lieutenant (Slt) Berghuis à titre d’officier du génie militaire (G MIL) se déroulent essentiellement à Chilliwack, à l’École des aspirants-officiers des Forces canadiennes (EAOFC) et à l’École du génie militaire des Forces canadiennes (EGMFC). Là-bas, la vue colorée du mont Cheam et les magnifiques ensembles floraux entourant le terrain de rassemblement rendent supportable la corvée que sont les exercices répétitifs. Entre l’EAOFC et l’EGMFC, il profite d’une saison de formation en langue française à l’École de langues des Forces canadiennes (ELFC) de Saint-Jean-sur-Richelieu, malgré les épreuves de la vie dans la Méga.

    En août 1990, le lieutenant (lt) Berghuis se joint au 25e Régiment du génie, Armée britannique du Rhin, à Osnabrück, en Allemagne, à titre de commandant (Cmdt) de la 2e Troupe (2 Tp) du 12e Escadron de campagne (Nouvelle-Écosse), Corps royal du génie. Dès janvier 1991, il est en chemin pour la guerre du Golfe, où il rejoint l’opération Granby comme premier Cmdt tp de Système de mines dispersables lancées d'un véhicule (SMDLV). Faisant l’expérience du développement des capacités nationales que l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) nomme désormais « défense intelligente », sa troupe se rend à Bourges, en France, pour s’entraîner sur le lance-mines GIAT Minotaur, puis à Coventry, au Royaume-Uni, pour s’entraîner sur le véhicule ALVIS Stormer. Sa troupe participe finalement à la bataille avec trois SMDLV, dont le troisième arrive dans le théâtre une heure avant le début de la campagne terrestre. Le Lt Berghuis retourne en Allemagne en mars 1991. Son service, pendant deux ans, comme unique officier canadien dans l’Armée britannique en Allemagne, lui permet de vivre de nombreuses expériences enrichissantes et plusieurs occasions d’apprendre de ses erreurs.

    En août 1992, le capitaine (Capt) Berghuis est affecté au 1er Régiment du génie de combat (1 RGC), à Chilliwack, puis, en octobre, à Daruvar, en Croatie, dans le cadre de l’Op Harmony comme officier du renseignement (O Rens). De retour à Chilliwack en avril 1993, il est commandant adjoint (CmdtA), puis commandant (Cmdt) du 11e Escadron de campagne (11 Esc C) jusqu’à ce que l’unité établisse le 17 Esc C, en janvier 1994. Il part en déploiement, comme CmdtA du 17 Esc C, dans le cadre de l’Op Cavalier à Visoko, en Bosnie, en mai 1994. C’est là que son destin tourne d’un seul coup. En permission en juin, il se joint à une visite des lieux saints d’Égypte, d’Israël, de Turquie et de Grèce. Il tombe amoureux d’une jeune demoiselle du groupe, Heather Rooks, et en août ils se fiancent. Il rentre à Chilliwack en novembre, termine la phase I du cours d’officier technicien des munitions (OTM) au Royal Military College of Science (RMCS) de Shrivenham, au Royaume-Uni de janvier à juin 1995 et est affecté à l’EGMFC en juillet. Heather et lui se marient au cours du même mois.

    De juillet 1995 à juin 1998, le Capt Berghuis est commandant de la Troupe de guerre des mines et démolition et se réinstalle avec l’EGMFC de Chilliwack à Oromocto en janvier 1998. Si difficile qu’il lui soit de passer de l’éventail panoramique des tons de vert surmontant le polygone de démolition Slesse aux plaines de Gagetown, où nulle hauteur n’obstrue la vue, l’honneur de diriger certains des meilleurs instructeurs du génie de combat au monde l’emporte. Il demeure à l’EGMFC de juillet 1998 à juillet 2001 comme officier des normes du génie de campagne. Deux de ses enfants, Peter et Hannah, naissent à Fredericton en 1999 et 2000.

    En juillet 2001, le Capt Berghuis est affecté au Quartier général interarmées des Forces canadiennes (QGIFC), à Kingston à titre de J Génie Plans. Vers la fin de sa première semaine, il atterrit à Skopje, dans l’ex-République de Macédoine, comme sapeur de la force opérationnelle (Génie FO), dans le cadre de l’Op Forage; il s’agit de sa troisième affectation en exYougoslavie. Il rentre à Kingston 45 jours plus tard, sa mission de 30 jours accomplie. Il est de deux autres brefs déploiements pendant son appartenance au QGIFC lors de l’Op Apollo, comme Génie FO par intérim, et à Tampa, en avril 2002 lors de l’Op Grizzly, comme officier de service, à Calgary, en juillet 2002. Sa quatrième affectation au QGIFC dure de juin à juillet 2003 et se passe dans le cadre de l’Op Athena, à Kaboul, en Afghanistan, comme sapeur des opérations au sein de l’équipe d’activation de théâtre.

    En août 2003, le major (maj) Berghuis est affecté au Collège militaire royal du Canada (CMR), où il fait une maîtrise en génie de l’environnement. À Kingston, sa famille atteint sa taille actuelle avec la naissance de Sarah en 2002 et de Lydia en 2004. En décembre 2005, il est affecté au groupe du Directeur général – Environnement (DGE), à Ottawa. Son séjour chez le DGE prend fin rapidement après huit mois lorsqu’il est affecté au nouveau quartier général (QG) du Commandement – Forces d'opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) comme J3 Génie Plans, en août 2006. En février 2007, il est en déploiement, dans le cadre de l’Op Athena, à Kandahar, en Afghanistan, comme Génie FO adjoint. Il termine cette affectation en août, heureux d’être enchaîné suffisamment longtemps à un bureau comme adjoint alors qu’il a quatre enfants au Canada.

    De juillet 2008 à juillet 2010, le Maj Berghuis est officier du génie construction de la base (O GC B) à la base des Forces canadiennes (BFC) Wainwright. Ce passage constitue un privilège car il lui permet de diriger des civils et des militaires très professionnels et de collaborer avec eux, de voir sa famille s’épanouir dans une collectivité petite mais riche, et d’explorer l’immensité de ce pays des « ciels infinis » et les Rocheuses canadiennes.

    De juillet 2010 à juillet 2014, le lieutenant-colonel (Lcol) GIDA Berghuis est officier d’étatmajor (OEM) (Gestion environnementale) au Grand Quartier général des Puissances alliées en Europe, à Mons, en Belgique. À différents moments instructeur, gardien/co-auteur ou président d’un panel de groupe de travail, il laisse sa marque dans la doctrine et la terminologie de protection de l’environnement et du génie militaire, l’organisation et le personnel, l’instruction et l’éducation de l’OTAN. Son immersion en famille dans un kaléidoscope de cultures et de milieux européens amplifie la richesse de cette affectation.

    En juillet 2014, le Maj Berghuis rentre au Canada pour exercer les fonctions de J Génie du COIC et y savoure deux années à faire avancer ses travaux à l’OTAN et la fourniture de soutien en protection environnementale aux opérations canadiennes. Six ans à soutenir les opérations de l’OTAN et du Canada ont plus que compensé la petite période de récupération, en 2005, de l’obtention de son diplôme de génie de l’environnement parrainé par le DGE, et en ont largement exalté les joies. En juillet 2016, il change de rôle, au sein du COIC, pour devenir J Génie Infrastructure, se concentrant sur les besoins immobiliers du COIC au Canada.

    Le Maj Berghuis occupe depuis juillet 2017 son poste actuel de coordonnateur du quartier général du Groupe des opérations immobilières des Forces canadiennes (Gp Ops Imm FC). Il se réjouit à l’idée de rallier le COIC, le 7 septembre 2018, à titre de fonctionnaire au poste d’ingénieur ministériel des infrastructures et de l’immobilier. Avec deux enfants à l’université et deux enfants au secondaire, la retraite est encore loin!

    Vous êtes cordialement invités à célébrer la carrière du Maj Berghuis le 30 août 2018, au mess des officiers de l’Aviation royale canadienne (ARC), à Ottawa. Songeant à ses 30 années de service, il constate que ce sont les gens qui ont le plus contribué aux images, aux impressions et aux influences regroupées dans ces trois pages. Le Maj Berghuis est particulièrement reconnaissant envers ceux qui (trop nombreux pour qu’on les mentionne), qu’ils aient été commandants, sergents-majors régimentaires ou sergents-majors d’escadron, l’ont encadré, sermonné ou, de toute autre façon, guidé.

    Chimo!