Roto 15 / Équipe de clôture de la mission

MWO Debris and his local translator
Publication Date 
03 Nov 2004

Par l’adjum D.A.C Debrie
Cellule de gestion des contrats
Camp Black Bear de la FOBH, VK

Alors que le monde entier prête toute son attention aux militaires postés à Kaboul, et avec raison (ils font un excellent travail), il semble qu’ici, au contraire, la presse accorde bien peu d’importance à la clôture de l’Op PALLADIUM, dont nous sommes responsables. C’est comme jouer dans l’équipe « B » à la coupe Beaver. Cependant, la fin de notre mission, quoique imminente, n’est pas encore terminée, contrairement aux rumeurs qui courent.

En effet, ici en Bosnie-Herzégovine, 270 membres de troupes travaillent encore avec acharnement à la clôture de l’OPERATION PALLADIUM. Nous ne serons certainement pas les derniers Canadiens en poste dans ce pays. Assurément, l’Op BRONZE est une toute autre paire de manches, mais je ne m’étendrai pas là-dessus.

Les membres du génie sont peut-être peu nombreux, mais ils oeuvrent dans beaucoup de domaines : ils gèrent des contrats et des projets, ils travaillent au sein de la cellule des opérations et ils dirigent et effectuent des tâches techniques relatives à la clôture et à la fonction de cmdtA. Si l’on tient compte du nombre relativement petit de nos membres, il est impressionnant de constater que nous nous trouvons vraiment partout! La plupart d’entre nous venons de la 1re UAG de Moncton ou du QG GSI de Kingston.

Quoique très peu de membres du génie demeurent sur les lieux à présent, il y a déjà eu un temps où la campagne ici était grouillante d’ingénieurs. Pendant l’Op PALLADIUM, une large partie de ces ingénieurs habitaient au CML (Camp Maple Leaf), situé près du village de Zgon. Aujourd’hui, la fermeture du CML tire à sa fin. La démolition et l’enlèvement de ce qu’on appelle maintenant le « Beaver Lumber » ont marqué un moment particulièrement touchant et ont rappelé les pertes encourues pendant l’opération.

Après la fermeture du CML, notre dernière présence canadienne sera au CBB (Camp Black Bear), ici, dans la banlieue de Velika Kladusa, communément appelée VK. Les opérations de clôture ont été lancées graduellement, et viennent tout juste de commencer à faire de bons progrès. Nous anticipons que d’ici Noël 2004, il ne restera plus rien de ce qui a déjà été l’emplacement d’une importante présence canadienne, répartie dans divers camps situés dans le Nord-Ouest de la Bosnie-Herzégovine.

Cette fermeture peut sembler triste, et elle l’est, comme l’affirment ceux qui y participent. De nombreuses amitiés ont été établies au cours de cette longue mission. Un grand nombre d’habitants de la région se sont installés dans nos camps, ont dépendu de notre appui et se sont habitués à la sécurité que nous leur apportions. À l’approche de la fin inévitable, les larmes et les regards tristes se multiplient et rendent hommage aux coeurs et aux âmes que nous avons touchés. Or, tout n’est pas triste; Partout au pays, les signes de croissance sont évidents, et la paix est bel et bien arrivée en Bosnie-Herzégovine. Cette paix a été coûteuse, comme en témoigne la liste des noms gravés sur le monument commémoratif du QG à VK. Même s’il reste encore un grand vide à combler, les membres du Génie militaire canadien de partout sont fiers de leur Branche, car elle a largement contribué au succès de la mission de paix dans les Balkans.