Opération BERLIN, 25 et 26 septembre 1944

Sydney Toole, Josh Jones, Hannah Jones and Vicki Brittle
Op BERLIN Memorial at Driel Holland
Publication Date 
15 Sep 2008

Opération BERLIN, 25 et 26 septembre 1944 – L’évacuation après l’opération MARKET GARDEN

Récemment, quatre élèves de 6e et 8e année d’une école d’Arnprior, Ontario, a entrepris l’ambitieux projet d’examiner pourquoi la participation du Canada à la Seconde Guerre mondiale est si peu représentée dans les films populaires. Un des films qu’ils ont étudiés s’intitule A Bridge Too Far. Ce film porte sur l’opération MARKET GARDEN – l’opération aérienne des Alliés à Arnhem. Dans le cadre de leurs recherches, les élèves se sont renseignés sur l’opération de sauvetage effectuée par une force interarmées composée de membres des Royal Engineers et du Génie royal canadien. Au cours de cette opération héroïque, quelque 2500 des 2800 soldats déployés ont été sauvés de la tête de pont.

L’AGMC et le Musée du GMC ont assisté les élèves dans leurs recherches, et nous avons été très heureux d’apprendre que leur projet a été couronné de succès. Voici un rapport à cet effet :

Où sont les Canadiens?

Par : Sydney Toole, Josh Jones, Hannah Jones et Vicki Brittle

Tous les ans, la Ottawa Historical Society organise un concours de projets d’histoire à l’intention des élèves d’écoles primaires. Ce concours ressemble en quelque sorte à une foire scientifique, mais son but est d’encourager les élèves à se renseigner sur l’histoire du Canada. Cette année, le concours a eu lieu le 9 avril au Musée canadien de la guerre, en même temps que les célébrations du Jour de la bataille de Vimy.

Cette année, le projet qui a remporté le plus de succès a été réalisé par quatre élèves de la communauté d’Arnprior, près d’Ottawa. Leur projet, intitulé Where are the Canadians? (« Où sont les Canadiens? »), a été choisi pour son originalité, la qualité de ses recherches et son ampleur, et portait sur le manque de représentation des Canadiens dans quatre films hollywoodiens bien connus : The Longest Day, The Battle of Britain, The Great Escape et A Bridge Too Far.

Les élèves se sont rendu compte que les faits historiques qu’on leur enseignait à l’école n’étaient pas représentés dans les films. Ils ont noté qu’à maintes reprises, des faits et des noms avaient été modifiés et que souvent, le rôle du Canada était tout à fait ignoré. La partie du projet qui a obtenu le plus d’éloges de la part des juges et des spectateurs a été l’enquête que les élèves ont effectuée auprès de la 23e Compagnie de campagne du Génie militaire canadien, pour s’enquérir du rôle de celle-ci dans l’Opération BERLIN – l’évacuation d’Arnhem.

Les élèves ont consulté diverses sources d’information directes. Par exemple, ils ont obtenu l’aide de M.Ken Holmes et du Musée du Génie militaire canadien et ont même interrogé l’ancien Lieutenant Russel Kennedy M.C., un ancien combattant de la Compagnie, ainsi que des citoyens des Pays-Bas. C’est grâce à ces recherches exhaustives que le projet a été reconnu au niveau national et choisi pour représenter Ottawa lors du concours provincial, lequel a eu lieu du 11 au 15 juin. Par ailleurs, les élèves ont reçu le prestigieux Canadian National (CN) Military Award, accordé au meilleur projet d’étude sur l’histoire militaire du Canada. Comme l’a si bien dit Josh Jones, un des participants au projet : « Pas mal, pour des élèves de 11 ans!»

Félicitations à ces jeunes pour le ur intérêt, leurs recherches et le succès qu’ils ont obtenu. L’intérêt porté à l’exploit des sapeurs pendant la Seconde Guerre mondiale est souvent renouvelé à ce temps-ci de l’année, alors que des cérémonies commémoratives ont lieu au monument situé près du site de l’opération de sauvetage à Driel, aux Pays-Bas. Cette année, Russ Kennedy a publié un livre à tirage limité sur ses mémoires, et un chercheur de Toronto publiera aussi, d’ici peu, un livre sur l’opération BERLIN.