Médailles du service méritoire pour M. & Mme Isfeld

Her Excellency the Right Honourable Michaëlle Jean, Governor General of Canada, presents Meritorious Service Medals to Brian and Carol Isfeld at Rideau Hall [28 Apr 2006]//Son Excellence la très honorable Michaëlle Jean, gouverneure générale du Canada, présente à M et Mme Brian et Carol Isfeld les médailles du service méritoire à Rideau Hall [28 avr 06].
Publication Date 
10 May 2006

Les Décorations pour service méritoire comprennent une division militaire et une division civile, chacune des deux comportant deux niveaux : la croix et la médaille. La division militaire s’adresse aux personnes dont le professionnalisme remarquable a fait honneur aux Forces canadiennes et au Canada. La division civile reconnaît des personnes qui ont accompli une activité ou un geste exceptionnel faisant honneur à leur collectivité ou au pays.

Brian Lynthor Isfeld, M.S.M., C.D.
Carol Margaret Isfeld, M.S.M.
Courtenay (Colombie-Britannique)
Médaille du service méritoire (division civile)

En 1994, le fils de Brian et de Carol Isfeld, le cplc Mark Isfeld, a été tué en Croatie lors d’une mission de l’ONU pour le maintien de la paix. Avant le décès de son fils, Mme Isfeld tricotait des poupées en laine qu’il distribuait aux enfants dans le besoin en ex-Yougoslavie. Afin de perpétuer la mémoire de leur fils, les Isfeld continuent de confectionner, d’expédier et de promouvoir la distribution de ces poupées, surnommées « Izzy », aux soldats canadiens qui les remettent ensuite aux enfants orphelins et vulnérables de diverses régions du monde déchirées par la guerre. Avec générosité et compassion, M. et Mme Isfeld maintiennent cette tradition et continuent d’offrir un peu de réconfort aux enfants qui souffrent.

La poupée « Izzy »

Le concept de la poupée « Izzy » remonte à l’automne 1993. Le cplc Mark Isfeld, qu’on surnommait « Izzy », était de retour au Canada après avoir participé avec les Forces canadiennes à une opération de maintien de la paix des Nations Unies en Croatie, entre octobre 1992 et avril 1993. Alors qu’il était à l’étranger, Mark avait distribué des friandises et quelques paires de chaussettes tricotées par sa mère, Carol, aux enfants qu’il avait rencontrés.

Il avait pris de nombreuses photos, et l’une d’elles montrait la poupée qu’une petite fille avait déposée sur tout ce qui restait de sa maison : un tas de débris. À son retour au Canada, Mark a montré la photo à sa mère, et celle-ci a eu l’idée de tricoter de petites poupées qui seraient faciles à transporter et que Mark pourrait distribuer aux enfants qu’il rencontrerait à l’étranger.

En avril 1994, Mark est reparti en Croatie en mission de maintien de la paix. Cette fois, il a emporté avec lui une boîte remplie de poupées tricotées par sa mère. Alors qu’il se trouvait en Croatie, sa mère lui a fait parvenir deux autres boîtes. Puis, le 21 juin 1994, Mark a été tué par l’explosion d’une mine antipersonnel. Par la suite, l’adjudant de la troupe de Mark a confié à la mère de celui-ci que les compagnons de Mark avaient donné le nom « Izzy » aux poupées tricotées. Les compagnons de Mark ont demandé à Carol de continuer à confectionner les poupées, pour qu’ils puissent les distribuer à la mémoire d’Izzy.

Carol a convenu de continuer à tricoter les poupées, afin que les compagnons de son fils puissent les distribuer lors de leurs missions. Plusieurs de ses amies à elle, ainsi que plusieurs mères des quatre coins du pays, ont entendu parler du projet et y ont contribué. De bouche à oreille, le projet a acquis une popularité considérable, et Carol a donc décidé d’afficher le patron de la poupée dans Internet, pour permettre à tous de la fabriquer et d’envoyer leurs poupées aux membres des Forces canadiennes, afin qu’ils les distribuent partout dans le monde [voir : http://www.izzydoll.ca]. Aujourd’hui, le réseau de participants ne cesse de croître, et les poupées « Izzy » sont toujours fabriquées et distribuées de diverses façons. Les membres du Génie militaire canadien continuent notamment de les distribuer à la mémoire de Mark Isfeld, et les poupées continuent d’être source de joie et de faire naître les sourires sur de petits visages dans les régions du monde qui ont été dévastées par la guerre.

Un des dérivés les plus frappants du projet est une initiative de l’organisme ICROSS (« International Community for the Relief of Starvation and Suffering ») [Voir : http://www.icross.ie/] : la distribution de poupées « confort Izzy ». Celles-ci sont placées dans des boîtes de médicaments et d’approvisionnements qu’on envoie en Afrique pour aider les enfants dont les parents sont décédés du sida. La plupart de ces enfants n’ont aucune possession, et ceux qui meurent du sida sont souvent enterrés avec leur poupée.