Les sapeurs de combat au service de leur communauté

Publication Date 
09 Jul 2015

Par le Capitaine Pierre Leblanc, Officier d’affaires publiques, 34e Groupe-brigade du Canada

En 1990, des sapeurs du 9e Escadron du 34e Régiment du génie de combat (34 RGC) et du 5e Régiment de génie de combat construisent une passerelle dans le parc national d'Aiguebelle en Abitibi. C’était le début d’une longue collaboration entre le parc national et l’Escadron de génie de Rouyn-Noranda.

En fait, depuis la création du parc en 1985, les deux organisations se sont mutuellement épaulées. D’une part, le parc a bénéficié de la collaboration des Forces armées canadiennes dans son développement et d’autre part, les militaires de l’Abitibi ont bénéficié d’un terrain d’entraînement à proximité de leur manège et d’opportunités de développement professionnel sans égal.

Au sommaire des réalisations, on dénombre la passerelle suspendue, la tour de garde-feu et l’escalier hélicoïdal. Tout récemment, s’ajoute le pont du ruisseau La Haie que l’on vient d’inaugurer. C’est lors de la cérémonie de coupure du ruban rouge au pont du ruisseau La Haie par le colonel Dan Chafaï, commandant du 34e Groupe-brigade du Canada, que madame France Simard, directrice du parc national d’Aiguebelle, nous a rappelé les faits d’armes de l’escadron.

«C’est dans notre mandat de donner accès au territoire. Les infrastructures construites par les militaires permettent aux visiteurs d’accéder à des endroits et d’observer des panoramas que l’on ne pourrait pas voir normalement», de mentionner Mme Simard. «La passerelle suspendue est tout simplement devenu une icône du parc. C’est l’attraction numéro un auprès des visiteurs.»

Première infrastructure complétée, la passerelle fait 64 mètres de longueur et est suspendue à 22 mètres au-dessus du lac La Haie. On la nomme «La passerelle piétonnière UBIQUE», mot latin reprenant la devise du génie militaire canadien signifiant «partout à la fois».

Dernière infrastructure complétée, le pont du ruisseau La Haie fait près de 17 mètres. Près de 60 militaires du 34 RGC ont travaillé 40 heures, réparties sur trois fins de semaine, pour compléter le pont. Les contraintes environnementales étaient importantes : pas le droit d’abattre des arbres pour faire passer la machinerie et aucun droit de toucher à l’eau, car le poisson vient frayer dans ce ruisseau. Résultat, les poutres d’acier de 3000 livres chacune ont dû être transportées à bras d’homme entre le stationnement et le site.

«Je suis ravi que les Forces armées canadiennes aient pu contribuer à nouveau au développement du parc. Nous espérons avoir l’occasion de mettre encore à contribution le savoir-faire de l’armée au cours des prochaines années», a déclaré le major André Desrochers, commandant du 9e Escadron du 34e Régiment du génie de combat.

Le Parc national d'Aiguebelle est un parc national du Québec. Il est situé en partie à Mont-Brun et à Taschereau, dans la région touristique de l'Abitibi-Témiscamingue et à une distance d'environ 50 kilomètres de RouynNoranda.