Le nouveau pont Sergeant-Ralph de Gagetown renforce les capacités de l’Armée de terre

DCC at Work
Sgt Ralph Bridge prior to the incremental launching of its replacement. // Le pont Sergeant-Ralph avant son remplacement par la méthode de poussage de pont.
Publication Date 
12 May 2015

DCC au Travail  FÉVRIER 2016 É VOLUME 14, NUMÉRO 6

Le pont Sergeant-Ralph de la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown (anciennement connue sous le nom de Base des Forces canadiennes Gagetown) est l’une des voies les plus fréquemment utilisées à l’échelle de la base. Les troupes et les chars qui se dirigent vers le champ de tir et la zone d’entraînement d’envergure, qui couvrent environ un huitième du Nouveau­Brunswick, traversent ce pont pratiquement tous les jours.

Les spécifications liées au pont Sergeant-Ralph ont été plus que satisfaisantes jusqu’à tout récemment, lorsque les Forces armées canadiennes ont fait l’acquisition de chars Leopard 2A4 pour l’Armée canadienne. Le char Leopard 2A4 est un char de combat blindé beaucoup plus lourd qui présente une combinaison optimale de puissance de feu, de protection, de mobilité et de manœuvrabilité. En d’autres mots, le nouveau char Leopard 2A4, qui pèse plus de 67 tonnes, est trop lourd pour traverser le pont Sergeant-Ralph, qui n’a pas été construit pour soutenir le poids d’un véhicule aussi lourd.

Même si, normalement, ce sont les ingénieurs militaires qui auraient dû démonter le pont actuel et construire le nouveau pont, les exigences opérationnelles ne le permettaient pas; CDC a donc travaillé de façon diligente avec des entrepreneurs pour achever les travaux. Le personnel de la base continue d’être informé des progrès réalisés dans le cadre du projet; jusqu’à maintenant, les délais et les objectifs sont tous respectés.

« Jusqu’à maintenant, l’ensemble du projet n’existait que sur papier. J’ai donc bien hâte de voir les équipes démonter l’ancien pont et pousser le nouveau en place », affirme Nathan Stewart, coordonnateur de CDC, Services de construction.

« Lorsqu’on parle d’ingénierie, on pense toujours aux ponts. C’est le projet typique auquel on pense. Ainsi, le fait que je travaille sur un pont qui est en mesure de supporter ces énormes chars de combat, il n’y a rien de plus fantastique. »

L’un des aspects les plus inhabituels du remplacement du pont est la façon dont on procède à ce remplacement. Contrairement aux autres méthodes de construction de pont, qui demandent que les travailleurs soient suspendus au­dessus du pont, construisant le pont en place de façon continue à l’aide d’équipement envahissant pour les terres, les cours d’eau et les systèmes d’assainissement avoisinants, le pont Sergeant-Ralph sera construit selon une méthode beaucoup plus efficace et moins perturbatrice.

Le processus, connu sous le nom de poussage, est utilisé par les ingénieurs militaires depuis plus d’un siècle. Bien que cette méthode de construction de pont ait fait ses preuves, il est tout de même exceptionnel qu’elle soit utilisée pour des ponts de type non militaire. Le processus est plus sécuritaire, moins perturbateur, moins envahissant, plus rentable et plus écologique. À l’aide de cette méthode, les ponts comme le pont Sergeant-Ralph sont construits sur place, sur un site adjacent à la nouvelle travée du pont, puis poussés en place au pouce par pouce, au moyen d’énormes rouleaux industriels.

Le poussage du pont constitue évidemment la dernière étape d’un processus beaucoup plus long de conception et de préparation du site, lequel comprend le renforçage de la nouvelle culée afin de supporter un pont plus long et plus large. Le nouveau pont aura une largeur de 10 m et une longueur de 60 m, considérablement plus gros que l’ancien pont.

Dans un esprit de gérance de l’environnement, la roche utilisée pour le renforçage de la nouvelle culée provient du dynamitage d’une carrière existante sur la propriété de la base. Ainsi, l’équipe de projet a été en mesure de faire économiser temps et argent au client en ayant recours à une source d’approvisionnement interne.

Le nouveau pont Sergeant-Ralph devrait être terminé à la fin de l’automne 2015.

 

Aussi dans cette édition: