L’adjudant Steve Winstanley en Népal

WO Steve Winstanley speaks with a local volunteer inside a camp for Internally Displaced Persons during a reconnaissance patrol by elements of the DART // L’adjudant Steve Winstanley parle avec un bénévole local dans un camp de personnes déplacées (IDP) au cours d'une patrouille de reconnaissance
Publication Date 
29 May 2015

Rédigé par : le Capc Kelly Williamson, Officier supérieur des affaires publiques, EICC

KATHMANDU, NÉPAL – Le 3 mai 2015, l’adjudant Steve Winstanley effectue une visite de reconnaissance à la demande de l’Organisation internationale pour les migrations dans un camp de personnes déplacées (IDP) à Bhaktapur, au Népal, en vue d’évaluer les conditions de vie des gens à la suite du tremblement de terre d’une magnitude de 7,8 qui a frappé la nation montagneuse le 25 avril 2015.

Né à Glace Bay, en Nouvelle-Écosse, l’Adj Steve Winstanley a passé la majorité de sa carrière militaire au Nouveau-Brunswick. Il s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes en 1996 et a eu de multiples affectations dans différentes unités de la BFC Gagetown, y compris deux affectations à l’École du génie militaire des Forces canadiennes où il a supervisé et entraîné la cellule d’ingénieurs militaires responsable des techniques de pontage. L’adjudant Winstanley a également eu sa juste part d’affectations à l’étranger, représentant le Canada en Bosnie (1999), en Afrique (2000-2001), en Haïti (2004) et en Afghanistan (2010).

Avant le tremblement de terre au Népal, Winstanley servait à titre d’adjoint de section au sein du 4e Régiment d’appui du génie à la BFC Gagetown. Une de ses tâches secondaires consiste à remplir le rôle d’adjudant des opérations du génie au sein de l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC). Winstanley est l’un des premiers membres de l’EICC du Canada à être arrivé sur le terrain le 29 avril 2015.

« Un déploiement avec l’EICC est à la fois stressant et satisfaisant, » indique Winstanley. « Nous n’avons pas beaucoup de temps quand l’avis de rappel est lancé, ce qui est difficile pour les familles. Par contre, je suis extrêmement fier de savoir que nous aidons des gens qui en ont besoin en temps de crise. L’EICC offre un soutien et des secours sans pareil aux personnes touchées par le sinistre au Népal et nous avons été très bien accueillis par cette nation dans le besoin. »

Lors des opérations quotidiennes, l’Adj Winstanley fournit des conseils techniques en matière de planification et d’opération. Sa vaste expérience permet au quartier général d’offrir des solutions créatives aux problèmes complexes liés à une opération d’aide humanitaire. Son expertise est essentielle à la flexibilité et à la faculté d’adaptation de l’organisation au QG. Depuis son arrivée il a fourni des conseils d’expert et a évalué les conditions aux camps d’IDP dans la région de Kathmandu, en plus de jouer un rôle clé dans la conception et la mise en place du camp Sumitra, la base d’opérations avancée de l’EICC dans le District de Sindhupalchok, à environ 70 kilomètres au nord-est de Kathmandu.

Le Canada appuie le gouvernement népalais dans le rétablissement et l’amélioration de ses capacités d’intervention en cas de sinistre. L’EICC est équipée pour effectuer des opérations de secours d’urgence pour une période de 40 jours, jusqu’à ce que les autorités locales, les organisations nationales et les organisations d’aide internationales puissent s’occuper des efforts de secours à long terme. En collaborant avec les autorités locales et les partenaires d’aide humanitaire, l’EICC agit à titre de mesure de stabilisation jusqu’à ce que les services réguliers soient rétablis.