Un investissement dans la jeunesse du Canada

Sapper Apprentices on Parade

En 1953, l’Armée canadienne mettait en place un plan pour fournir des possibilités de carrière militaire pour les jeunes hommes de 16 et 17 ans. Ce « programme d’apprenti soldat » était conçu pour résoudre les problèmes de l’Armée en matière de personnel à l’époque de l’après guerre et pour veiller à ce qu’il y ait une base solide de militaires compétents et de chefs au niveau des sous officiers supérieurs. Le programme de deux ans fournissait de l’instruction professionnelle parrallèlement à de l’instruction académique. Grâce à son programme d’instruction d’apprenti-sapeur, le Corps du génie royal canadien avait un des programmes ayant le plus de succès parmi ceux des huit corps de l’Armée participants.

Les recrues devaient avoir au moins des qualifications de catégorie VIII, être en bonne condition physique et répondre à d’autres critères de sélection. Ils s’enrôlaient pour sept ans, mais pouvaient demander leur libération après cinq ans. Les apprentis francophones recevaient leur instruction à Québec pour la première année et se joignaient ensuite au reste des participants du programme lors de leur deuxième année au sein du Royal Canadian School of Military Engineering à Chilliwack.

Durant leur deux années d’instruction, la moitié de la journée était consacrée au programme académique et le reste de la journée, à l’instruction militaire. Les diplômés détenaient ensuite une immatriculation junior ou senior en mathématiques, en sciences et en anglais et pouvaient recevoir un diplôme s’ils réussissaient l’examen d’accréditation de la Colombie Britannique.

Un escadron d’instruction pour les apprentis a été établi au RCSME pour fournir une formation académique, et comprenait des enseignants civils et des instructeurs militaires sélectionnés avec soin. Le personnel était excellent et réussissait à faire en sorte que leur élèves répondent aux exigences; ils donnaient de l’encouragement, encouragaient le sens de l’initiative, disciplinaient au besoin et, plus d’une fois, jouaient un peu le rôle du père et de la mère pour des adolescents qui étaient loin de la maison.

Quelque 847 personnes se sont jointes au programme au cours de quatorze cycles d’admission. Les participants au premier cycle ont commencé l’instruction en 1953 et les participants au dernier cycle ont reçu leur diplôme en 1968. Ils ont terminé divers cours professionnels et bon nombre d’entre eux ont d’abord été affectés à des sections du génie de construction. D’autres ont entrepris des carrières comme ingénieurs de campagne et ont été affectés à des escadrons de campagne de l’Armée.

En raison de leurs compétences et de leur instruction, on s’attendait à ce que la plupart d’entre eux atteignent au moins le grade de sergent. Toutefois, ils ont été nombreux à atteindre le grade d’adjudant maître ou d’adjudant chef. Parmi les 564 diplômés, une bonne partie d’entre eux se sont distingués dans leur carrière militaire ou civile. Plusieurs d’entre eux ont reçu leur commission d’officier décernée par la Couronne et sont devenus officiers. Un d’entre eux s’est retiré au grade de brigadier-général. Vingt-cinq ans après que le dernier apprenti ait reçu son diplôme, les apprentis-sapeurs étaient bien représentés dans les grades de militaires du rang supérieur du génie militaire canadien.

Le programme d’apprenti-soldat s’est avéré une réussite et a fourni de jeunes leaders à l’Armée et un avenir prometteur pour de nombreux hommes canadiens dans leur carrière militaire ou civile.