Murmures et ombres dans la nuit – Des ingénieurs sauvent des forces aéroportées

Op BERLIN Memorial, Driel

Un monument à Driel aux Pays-Bas commémore les sapeurs britanniques et canadiens dans une opération peu connue de la Seconde Guerre mondiale appelée Opération BERLIN. Cette opération visait l'évacuation des troupes aéroportées britanniques et polonaises prises de l'autre côté du Rhin dans la nuit du 25 au 26 septembre 1944 après l'échec de l'opération MARKET-GARDEN.

L'un des objectifs de l'opération MARKET-GARDEN était de capturer les ponts du Rhin entre Eindhoven et Arnhem avec des forces aéroportées britanniques, américaines et polonaises. Le plan complet est préservé à jamais grâce au film "Un pont trop loin".

La 1re division aéroportée britannique devait capturer les ponts les plus au nord sur le Neder Rijn à Arnhem.  Le parachutage débuta à l'ouest d'Arnhem à 13h00, le 17 septembre 1944. 11 000 soldats devaient tenir le pont d'Arnhem pendant un maximum de deux jours jusqu'à l'arrivée du 30e Corps. Finalement, la division aéroportée tint neuf jours avec seulement 740 des 11 000 hommes qui avaient atteint l'objectif.  Les sapeurs de la 9th Field Company, Royal Engineers (Airborne) étaient parmi eux.

Les tentatives des forces terrestres alliées pour rejoindre les forces aéroportées encerclées échouèrent et la seule option fut d'évacuer les survivants de la division aéroportée en traversant le Neder Rijn la nuit par petits bateaux. Quatre compagnies de campagne de sapeurs ont été affectées à l'opération BERLIN : les 260e et 553e compagnies de campagne du Royal Engineer et les 20e et 23e compagnies de campagne du Génie royal canadien.

L'opération devait commencer à 22 heures le 25, mais les compagnies de campagne devaient traverser les positions ennemies jusqu'à la rive sud du Neder Rijn. Malgré un départ très tôt, ils arrivèrent en retard. Puis, par un temps maussade et sous le feu constant des mitrailleuses allemandes, des mortiers et de l'artillerie, les bateaux firent la navette sur le fleuve large et rapide pendant la nuit. L'évacuation se poursuivit jusqu'à l'arrivée du jour et l'opération dut cesser.

Au bilan officiel, 1 755 soldats alliés furent tués. Plus de 3 000 hommes furent blessés et devinrent prisonniers de guerre. Plusieurs centaines d’entre eux s’échappèrent et furent aidés par la résistance hollandaise. L'opération BERLIN sauva quelque 2 500 soldats aéroportés. La 23e Compagnie de campagne canadienne avait récupéré la majorité des parachutistes assiégés, exécutant environs 150 traverses de bateaux sur la rivière.

La 23e Compagnie de campagne canadienne subit des pertes, sept tués et 14 blessés.  Cinq sapeurs furent décorés pour leurs actions héroïques. Le monument à l'opération BERLIN fut dévoilé à l'occasion du 44e anniversaire en 1989. L'inscription sur le monument aux ingénieurs britanniques et canadiens est : « (traduction) Ils n’étaient que murmures et ombres dans la nuit », la façon dont un parachutiste britannique s’était rappelé ces sapeurs héroïques.