Ex MAROON RAIDER 2018

Des membres de la 24e Troupe de la Réserve s’entraînent à la construction de pont lors de l’Ex MAROON RAIDER 2018
Des militaires de la 21e Troupe de Réserve creusent des cratères sur la route d’accès menant à la zone défensive, signalant ainsi le début du combat défensif principal.
Des membres du 42 ECH et de l’infanterie traversent le lac George dans le cadre d’un raid
Publication Date 
25 Sep 2018

Par le Slt Jonathan Carpino

Des membres de la Puissante machine marron des Forces armées canadiennes (FAC) venant de partout dans les Maritimes se sont rendus à la BFC Gagetown la semaine dernière afin de participer au premier exercice d’instruction collective de la 5e Division : MAROON RAIDER 2018. Au cours de cet exercice, les membres d’un groupement tactique formé d’unités de la Force régulière et de la Réserve ont utilisé avec succès l’entraînement qu’ils ont reçu lors d’activités portant sur tous les niveaux de disponibilité opérationnelle. Le 4e Régiment d’appui du génie (4 RAG) a fièrement fourni plus d’un escadron de soldats pour appuyer l’infanterie dans sa mission, tout en exécutant des tâches propres au génie. Dirigés par le 42e Escadron de construction horizontal (42 ECH), avec le soutien du 45e Escadron de construction vertical (45 ECV) et du 43e Escadron de lutte contre les dispositifs explosifs de circonstance (43 C-IED), les sapeurs ont contribué à apporter du réalisme à la simulation de combat et à la planification tactique grâce à une expertise qu’ils sont les seuls à posséder.

Formé de membres des 21e, 52e, 23e et 24e troupes de la Réserve, le 42 ECH constitue ce qu’il y a de mieux en matière de génie de combat. Cet escadron a donc aidé à préparer le terrain pour la tenue d’une bataille des forces de couverture. Dans le cadre de ce scénario, des membres d’une brigade fictive, la 901e Brigade d’infanterie mécanisée (901 Bde Inf méc), avaient pour mission d’interdire l’accès à la ville de Gori (Oromocto) à une force ennemie de la Donovia. Les sapeurs ont joué un rôle essentiel, notamment en aidant l’infanterie à préparer la principale position défensive (un fossé et une tranchée antichars s’étendant sur plus de 1 000 mètres), en tenant de l’instruction préparatoire en descente en rappel et sur les bateaux d’assaut, en assurant la conservation d’une réserve de 20 000 litres d’eau filtrée, en faisant de l’interdiction d’itinéraire grâce à l’installation d’obstacles ponctuels, la construction d’abatis et le creusage de groupes de cratères ainsi que la démolition finale par la Réserve de la route d’accès ayant pour nom de code «Mandarin ».

Au cours de la semaine, on a confié à chaque militaire, quel que soit son grade, une tâche complexe de planification et de coordination, leur donnant ainsi une belle occasion de développer leurs compétences personnelles dans les domaines du génie et du leadership. Parmi les tâches auxquelles ont participé les sections, on retrouve notamment des raids nocturnes en bateaux d’assaut, des opérations de démolition en terrain complexe, des extractions en rappel, des franchissements d’obstacle devant tenir compte de courbes de niveau compliquées et la construction de différents obstacles. Ces tâches ont contribué à confirmer l’acquisition des normes de combat par les militaires faisant partie d’un régiment de génie actif comme le 4 RAG.

L’Ex MAROON RAIDER était également l’occasion d’établir des liens de soutien et de réseautage entre les unités de génie de la Force de Réserve du 36 GBC et du 37 GBC. Des sapeurs venant de toutes les provinces de l’Atlantique se sont réunis pour former une sous-unité dans le 42e Escadron mixte. À titre d’élément essentiel de l’Escadron, les membres du 36 et du 37 GBC ont eu l’occasion de faire preuve de leur excellence et de leur professionnalisme en matière d’interdiction d’itinéraire et de combat dans le cadre de l’Ex MAROON RAIDER. Cet exercice comprenait son lot de défis, mais chaque participant a su garder la tête haute, en restant concentré sur la tâche à effectuer tout en conservant une attitude positive. En dépit des changements apportés à la situation (tant dans le monde réel que dans le scénario), les sapeurs ont travaillé sans relâche pour apporter leur soutien de toutes les façons nécessaires. L’Ex MAROON RAIDER comptait de nombreuses occasions de croissance personnelle et de perfectionnement professionnel pour les membres du 42 ECH et la direction de l’Escadron a pris des notes. Dans l’ensemble, l’Ex MAROON RAIDER a été un succès et les leçons que nous en avons tirées aideront le Régiment de se préparer à l’Ex READY SAPPER et à l’Ex NIHILO SAPPER.