En souvenir du 2e Bataillon de construction

A photo of the No. 2 Construction Battalion on parade grounds in 1916 ipresented to Lt. Gov. Jim Grant, by Dr. Les Oliver, president of the Black Cultural Society. With them is Chief Warrant Officer Steven Milton.
In 1916, the government authorized the creation of the No 2 Construction Battalion, a unit primarily composed of black Canadian enlisted men. This move was in
Soldiers of No 2 Const Bn
Publication Date 
02 Nov 2011

Le 9 mai 2011, des membres du 14e Escadron du génie construction (14 EGC) se sont joints à des membres du SAFT et des Forces maritimes de l'Atlantique au de Coste Centre à Pictou, en Nouvelle-Écosse, pour souligner le 18e anniversaire du dévoilement d’un monument qui rend hommage au rôle du 2e Bataillon de construction durant la Grande Guerre de 1914-1918.

Le 2e Bataillon de construction de la Force expéditionnaire du Canada (FEC) était une unité ségréguée composée de militaires d’origine africaine. En 1916, la communauté afro-canadienne a choisi de former une unité ségréguée en fonction de la race parce qu’elle désirait servir le Roi et la patrie en prenant part à cette « Grande guerre pour la civilisation », mais aussi parce qu’elle désirait répliquer aux politiques de l’Armée canadienne qui donnait le droit aux commandants d’accepter ou de refuser les candidatures d’hommes « de couleur ». À ce stade dans le déroulement de la guerre, un urgent besoin d’une multitude d’éléments de soutien se faisait sentir, tels l’excavation de tranchées, l’opération et la construction de routes, de chemins de fer et de tramway, la foresterie, l’approvisionnement en eau, la purification d’eau, l’assainissement, le montage de wagons et les services vétérinaires. L’Armée canadienne a ainsi autorisé la formation et l’entraînement du 2e bataillon de construction à Pictou, dans le but de l’envoyer outre-mer pour répondre à une demande de la Grande-Bretagne qui exigeait davantage de troupes pour la construction de chemins de fer. L’unité a recruté des membres provenant de partout au Canada ainsi que des États-Unis et des Antilles britanniques.

Le 2e bataillon de construction est arrivé en Angleterre au printemps 1917 et a été rattaché aux troupes du chemin de fer canadien. L’unité a été envoyée au 5e groupe du Corps forestier canadien, situé à Jura, en France, où ils ont aidé à l’approvisionnement en eau, à la maintenance et aux réparations des installations et à l’opération et la construction de chemins de fer. Les unités de chemin de fer et de foresterie canadiennes, qui comptaient plus de 30 000 membres, étaient des « troupes d’armée » dans le système d’organisation de l’armée britannique et se sont rarement trouvées sous le commandement du Corps canadien pendant qu’ils servaient en Europe. Les militaires du 2e bataillon de construction ont servi avec fierté et avec honneur durant la Grande Guerre. Selon la Commonwealth War Graves Commission, au moins 15 membres de cette unité sont morts en service, en France ou au Royaume-Uni.

Parmi les dignitaires présents au nom des FC se trouvaient le Contre-amiral D.C. Gardam (commandant des Forces maritimes de l'Atlantique) et le Colonel J. Camsell (commandant du SAFT).