Deux ingénieurs reçoivent un prix du Programme du mérite sportif des FAC du CEMD et des SBMFC

CAF CISM Running Team Virtual Running Series
CAF CISM Running Team Virtual Running Series
Publication Date 
02 Feb 2021

Cette année, cinq personnes ont reçu le Prix du dévouement aux sports des FAC décerné par le CEMD. Deux des cinq lauréats sont des collègues ingénieurs, soit le Maj Michael Mueller pour la course à pied et l’Adj Clint Killam pour le basketball. Le Prix du dévouement aux sports des FAC récompense les contributions exceptionnelles d’un groupe ou d’une personne qui s’est surpassé pour promouvoir et développer les sports au sein des FAC. Le Maj Mueller et l’Adj Killam ont consacré beaucoup de temps et d’efforts tout au long de leur carrière militaire pour gagner ce prix prestigieux. Ci‑dessous, les deux membres ont résumé leur parcours qui les a menés à ce prix.

Adjudant Clint Killam – Basketball

J’ai été surpris d’être mis en candidature pour le prix, et encore plus d’en être le lauréat.

Je me suis enrôlé dans les FAC en 2000. À mon arrivée à North Bay (Ontario) en tant que soldat ne connaissant pratiquement personne, j’ai entendu parler de joueurs de basketball dévoués qui jouaient dans une ligue de la ville, organisaient des entraînements et des joutes amicales, et assistaient même à des événements régionaux et nationaux. Ayant joué à un niveau compétitif en Nouvelle-Écosse, du secondaire jusqu’au collège, j’ai volontiers fait des essais pour me joindre à l’équipe. J’ai été chaleureusement accueilli et je me suis établi comme un élément moteur du basketball au sein de l’équipe et de la ville pour les cinq années suivantes.

J’ai pris la tête d’un programme RAPTORBALL destiné aux jeunes, associé aux Raptors de Toronto. Notre programme, le seul de la province en dehors de la région du Grand Toronto, a reçu un excellent soutien de la part de la 22e Escadre et des Raptors de Toronto. Grâce au temps que j’ai consacré à ce programme, à l’équipe de basketball de l’Escadre et en tant qu’entraîneur adjoint dans une école secondaire locale, j’ai été nommé entraîneur de l’année de la 22e Escadre en 2005. Pendant mon séjour à North Bay, j’ai participé à un camp de perfectionnement de basketball du CISM qui m’a montré de façon experte ce qu’il fallait faire pour réussir comme joueur et comme équipe. Malheureusement, l’équipe de North Bay a souvent connu des difficultés au niveau des compétitions régionales, malgré un noyau de joueurs dévoués.

Après un reclassement pour devenir pompier, j’ai été affecté à la 8e Escadre de Trenton et j’ai connu la victoire pour la première fois. Contrairement à ce qui s’est passé à North Bay, j’ai joint une équipe dont je connaissais déjà plusieurs joueurs grâce à des compétitions régionales et l’équipe s’est beaucoup mieux comportée face aux grandes puissances que sont Kingston et Petawawa. Ici, nous avons remporté la médaille d’or dans le cadre des championnats régionaux de l’Ontario et avons participé aux championnats nationaux des FAC à Borden.

J’ai de nouveau participé à un programme de développement des compétences des jeunes, pour finalement devenir l’instructeur principal. Malheureusement, faute de soutien de la part des Raptors de Toronto, de locaux d’entraînement et de financement adéquats, la fréquentation a diminué et le programme a été annulé.

Pendant que j’étais affecté aux navires de la côte Est en tant que pompier, un horaire de navigation très chargé m’a empêché de participer aux championnats régionaux. J’ai maintenu mes compétences et ma passion grâce à une ligue masculine compétitive dans le centre de basketball de Halifax, en Nouvelle-Écosse, et grâce aux tournois annuels de la flotte qui se tenaient au Centre Stadacona.

Mon retour à Trenton m’a permis de passer deux autres années en Ontario avec un groupe très solide de jeunes joueurs. Cependant, je me suis rendu compte qu’à 38 ans et avec mes 5 pi 8 po, le basketball convenait mieux aux jeunes joueurs plus agiles. J’ai utilisé mon expérience pour apporter ma contribution en dehors du terrain, ce qui m’a valu une médaille d’argent aux championnats nationaux.

Une affectation à Winnipeg s’est transformée en deux années de travail acharné et de développement des compétences pour faire de la 17e Escadre une équipe compétitive au sein de la ligue masculine de la ville et de la région de l’Ouest. Pour la deuxième fois, j’ai reçu le titre d’entraîneur de l’année pour mes efforts.

De retour en Ontario, j’ai choisi d’encadrer un jeune entraîneur plutôt que les joueurs. Mais à 42 ans, je me suis retrouvé au poste de garde, où je devais poursuivre des joueurs qui faisaient la moitié de mon âge. J’ai peut-être vu la Faucheuse dans les tribunes lors des championnats régionaux de l’Ontario de 2018. L’année suivante, on m’a convaincu de chausser mes baskets une dernière fois pour les championnats régionaux de l’Ontario. Lors de la cérémonie d’ouverture, je me suis rendu compte que, bien que j’avais déjà été autrefois un jeune soldat, j’étais maintenant le plus vieux joueur sur le terrain. À ma grande surprise, j’ai été sélectionné comme joueur étoile du tournoi de Borden après une solide performance. Que ce soit par respect ou pour avoir dirigé habilement mon équipe, je me suis présenté pour des photos avec les autres étoiles. Avec mon petit-fils dans les tribunes, j’ai officieusement pris ma retraite pour la dixième année consécutive. J’estimais que c’était une bonne façon de mettre fin à ma carrière de basketteur de compétition au sein des FAC, du moins c’est ce que je pensais.

Au sein des FAC, je me suis entraîné, j’ai été muté encore une fois, j’ai été affecté et déployé, et pourtant, partout où je vais, le sport me permet de rencontrer des gens de tous les grades et de tous les âges, de retrouver de vieux amis et coéquipiers, et de pratiquer un sport que j’aime depuis l’enfance. Peu d’institutions, voire aucune, offrent la possibilité de participer à des compétitions sportives dans la mesure offerte par les FAC et j’ai continuellement profité de cette opportunité à tous les grades, dans une variété de sports.

Je tiens à remercier mes coéquipiers, le personnel de soutien, les chaînes de commandement et le comité de sélection pour ce prix. Sans vous, ma carrière de basketball avec un passe-temps de soldat aurait pris fin il y a longtemps. On ne peut échapper au temps qui file. Continuez à soutenir nos athlètes, car parfois, c’est le sport qui leur permet de rester dans les FAC et de contribuer à la grande mission.

La COVID‑19 a interrompu le sport organisé et d’ici à ce que le sport puisse reprendre, si j’entre à nouveau sur le terrain, ce ne sera pas comme un garde rapide et acharné ou un chef d’équipe fiable, mais avec un sifflet dans la bouche comme un vieux joueur grognon... et je pense que le rôle d’arbitre est ce qui m’excite le plus.

CHIMO!

Major Michael Mueller – Course à pied

Recevoir le Prix du dévouement aux sports des FAC pour un sport qui me passionne tant est un grand honneur. Lorsque je me suis inscrit, j’étais déjà un coureur très motivé qui aimait courir et voyager, mais je ne m’attendais pas à ce que ma passion pour la course à pied façonne de manière significative mon service dans les FAC et m’emmène autour du globe. Je dirige l’équipe de course des FAC au CISM depuis plus de quatre ans maintenant, avec pour mission de promouvoir et de développer la course au sein des FAC et de déceler des coureurs talentueux et motivés pour représenter les FAC et le Canada au niveau international. Développer et transformer la course à pied au sein des FAC a été extrêmement difficile, mais gratifiant.

L’équipe de course à pied des FAC et au CISM est très compétitive et elle participe à des épreuves de cross-country et à des marathons dans le monde entier. Comme méthode de gestion de l’équipe, j’ai favorisé la transparence opérationnelle et la visibilité auprès d’un plus grand nombre de coureurs des FAC et j’ai créé un bassin de talents. Les deux aspects les plus difficiles en tant que gérant de l’équipe ont été le processus de sélection de l’équipe et la promotion de la confiance en soi des coureurs pour être retenus au sein l’équipe grâce à un effort dévoué.

Auparavant, on ne percevait pas l’équipe comme étant accessible à tous, donc le fait de rendre le processus de sélection transparent a été ma première décision en tant que gérant de l’équipe. À tout moment, on peut soumettre les résultats de courses à l’équipe de course des FAC au CISM en vue d’une sélection. Une liste des résultats est établie et tient compte de la date de la course et des résultats. L’équipe dispose de sections Performance et Développement qui ont maintenant accès à un encadrement individuel à plein temps.

Je prends toujours le temps de répondre aux questions, car la renommée de l’équipe de course des FAC au CISM varie beaucoup au sein des FAC. Le fait de partager librement mes connaissances permet aux coureurs de rester motivés et de participer à des courses locales, en espérant devenir un coureur de niveau du CISM dans le cadre des championnats nationaux de course à pied des FAC. En course à pied, le succès se mérite encore et encore par un entraînement régulier et persistant pour développer et maintenir un niveau de forme physique plus élevé. Aider les coureurs des FAC à s’améliorer ou voir les meilleurs coureurs des FAC réaliser un nouveau record personnel suscite ma passion pour le travail au sein de l’équipe.

Avant la COVID‑19, les responsables de l’athlétisme du monde militaire du CISM organisaient chaque année des championnats de marathon et de cross-country. Lorsque des fonds étaient disponibles, les FAC envoyaient une équipe à ces deux événements. La taille de l’équipe est dictée par le pays hôte, mais en général, pour le cross-country, une équipe se compose de quatre femmes sur le parcours court, de quatre hommes sur le parcours court et de cinq hommes sur le parcours long, tandis que l’équipe de marathon se compose de quatre femmes et de quatre hommes. La sélection des FAC au CISM commence en haut de la liste des résultats, la première offre allant au coureur le plus rapide.

Quelques conseils pour les coureurs des FAC qui souhaitent faire partie de l’équipe de course des FAC au CISM :

  1. entraînez-vous de manière constante, c’est important;
  2. n’abandonnez jamais à la suite d’un revers, car il y en aura (p. ex. blessures, tâches militaires prioritaires);
  3. il n’est pas facile de faire partie de l’équipe, soyez clair sur les raisons qui vous poussent à en faire partie;
  4. faites en sorte que chaque course soit importante et soumettez vos résultats;
  5. à titre de membre des FAC, donnez le meilleur de vous-même.
  6. Page Facebook privée de l’équipe de course à pied des FAC au CISM : https://www.facebook.com/groups/848852945241093
  7. Une seule exigence : vous devez être membre des FAC.

Page Facebook libre de l’équipe de course à pied des FAC au CISM : https://www.facebook.com/CISMRunningCanada.ca

Pour que l’équipe des FAC au CISM continue à s’entraîner et à courir en 2021, j’ai créé une série virtuelle de trois courses, ouvertes à tous les coureurs des FAC qui souhaitent faire partie de l’équipe en 2022. Vous devez terminer les trois épreuves pour être retenu en 2022, date de la prochaine épreuve du CISM. L’inscription à la première épreuve est ouverte! Tous les coureurs des FAC sont les bienvenus! https://raceroster.com/events/2021/37697/caf-cism-virtual-running-race-1

Série de courses virtuelle de l’équipe de course à pied des FAC au CISM

 

 

Si vous avez des questions au sujet de l’équipe de course des FAC au CISM, communiquez avec Michael.Mueller@Forces.gc.ca.

CHIMO!

Major Michael Mueller
UIFO OTAN Lettonie J4 ing
Gérant de l’équipe de course des FAC au CISM