Cours de plongeur de combat 0029

Course Photo
Morning swim
Heli Drop
Publication Date 
06 Sep 2016

Par Lt Andrew Jarvis

La série 0029 du cours de plongée de combat a eu lieu du 31 août au 19 novembre 2015. Nous avons rapidement compris, après la première journée d’entraînement, que le cours serait un réel défi. Tout comme lors des cours antécédents, nous avons vite appris à plonger. Plus important encore, nous avons appris comment bien plonger. Les instructeurs se sont assurés de signaler nos erreurs, ce qui nous a beaucoup aidé, tant au niveau intellectuel que spirituel. Nous avons vite appris de nos erreurs, en plus d’apprendre à dépendre les uns des autres, que nous soyons jumelés en équipe de deux ou plus. Nous savons maintenant ce que symbolise réellement l’insigne du plongeur de combat et avons appris à nous respecter les uns les autres. Les premières semaines nous ont préparés à effectuer des tâches dans les conditions les plus difficiles. Nous nous sommes adaptés et sommes devenus plus efficaces à notre travail.

L’objectif du cours de plongée de combat n’était pas de maximiser le temps de plongée, mais plutôt de perfectionner les compétences en plongée. Nous n’avons pas perdu de temps pour améliorer nos capacités. Du cours détaillé sur le système O2 à la réparation et l’entretien de nos bateaux, nous avons perfectionné nos compétences, le tout dans un environnement nous permettant de conserver les connaissances acquises et d’apprécier leur importance et pertinence pour notre travail.

Durant les deux premières semaines passées à Gagetown, nous avons poursuivi l’entraînement et fait en sorte de respecter le niveau physique requis pour ce genre de travail, qui peut comprendre de longues périodes de plongée. Durant

cette période nous avons également appris à utiliser notre équipement et à respirer sous l’eau pour la première fois. Pour la plupart d’entre nous, c’était une toute nouvelle expérience. Le temps passé à l’EGMFC s’est terminé par un examen sous l’eau lors duquel nous avons pu prouver être prêts pour la « phase bleue » (phase de plongée générique) et la plongée dans le port d’Halifax.

La phase bleue était très intense et s’est déroulée à un rythme rapide. Chaque jour nous avons plongé deux ou trois fois, apprenant les techniques de base du génie sous-marin et accumulant du temps et de l’expérience de travail sous l’eau. Le progrès des étudiants au cours de cette phase était extraordinaire. Notre contrôle en matière de flottabilité, de respiration et de niveau de confort sous l’eau s’est amélioré avec chaque plongée, tout comme notre confiance les uns envers les autres. Nous sommes tous devenus des plongeurs efficaces durant cette période et avons appris comment bien travailler en équipe, ce qui s’est avéré un prérequis pour la phase verte (phase de combat), durant laquelle les tâches sont devenues plus difficiles et la visibilité était nulle.

La phase verte, qui s’est déroulée à Gagetown, était toute une expérience. La phase était divisée en tâches de génie et en missions tactiques nocturnes qui nous ont permis d’en apprendre sur la diversité du plongeur de combat et du niveau de rendement attendu de ce dernier. Nous avons appris d’importantes leçons sur l’utilisation du « bon outil pour le bon travail ». Lorsque les bons outils étaient hors-services, nous avons dû improviser. Nous avons davantage appris de ces improvisations, qui se sont révélées souvent être des échecs monumentaux, que de nos réussites. L’environnement de formation engendre habituellement des scénarios où nous avons accès à tout ce que nous avons besoin pour accomplir notre tâche. Malheureusement, Murphy a souvent d’autres idées. À titre d’ingénieurs des FAC, nous devons apprendre à improviser en tout temps, ce qui s’est avéré une compétence très utile durant le cours, puisque nous n’avions pas toujours accès au bon outil pour accomplir le travail. Les quelques échecs enregistrés lors de scénarios d’instruction nous ont permis de mieux saisir les situations réelles. On nous a poussé à sortir des sentiers battus, ce qui nous a donné une expérience plus vaste.

Le revers de la médaille de nos tâches d’ingénierie durant le jour était les missions tactiques nocturnes. Ces missions comprennent des activités de reconnaissance et de franchissement amphibie dans la présence d’une force ennemie inconnue. Notre entraînement intense s’est avéré précieux lorsqu’est venu le temps d’effectuer des missions dans des températures près du point de congélation et avec peu de sommeil. Nous avons eu l’occasion de travailler avec de nouvelles technologies et techniques qui ont fait de nous de meilleurs militaires, leaders et plongeurs.

Le cours de plongée de combat 0029 est une expérience que nous n’oublierons pas de sitôt. Nous avons appris plus que nous aurions pu l’espérer et le cours nous a permis de nous joindre à une communauté de professionnels très efficaces. Nous retournons donc à nos unités pour devenir membre d’une équipe de plongée. Notre expérience continuera de s’épanouir. Nous sommes membres d’un groupe particulier et nous ferons de notre mieux pour représenter l’insigne des plongeurs de combat avec honneur.

CHIMO