Col Pierre Lamontagne, CD

    • Col Pierre Lamontagne, CD

    Le Colonel J.G.P. (Pierre) Lamontagne, CD prendra sa retraite des Forces armées canadiennes le 1 mars 2017 après plus de 35 années de service loyaux et dévoués au sein des FAC et de la Branche du Génie militaire canadien (voir bio ci-jointe).  En l'honneur du service du Col Lamontagne au sein des FAC et afin de lui souhaiter une bonne retraite, une cérémonie aura lieu au Mess des Adj et Sgt/M et PM du QGDN, au 4, Promenade Reine Elizabeth, à Ottawa, le vendredi 24 février 2017, à 14h00. Pour des fins de planification, veuillez, SVP confirmer votre présence et/ou d'acheminer vos messages de félicitations ou anecdotes au Maj Etienne Tremblay (613-945-2374) - avant le 17 fév 2017.

    Le colonel Lamontagne entre au service des Forces canadiennes en 1981 et étudie au CMR de Saint-Jean puis au RMC de Kingston. Il obtient un baccalauréat en sciences appliquées en 1986. Suite à son entraînement à l'École du génie militaire des Forces canadiennes, il est affecté au 5e Régiment du Génie de Combat (5RGC) à Valcartier en 1987 où il occupe subséquemment les postes d'aide de camp du Commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, de commandant de troupe de campagne et d'officier des opérations du régiment.
     
    En 1990, le colonel Lamontagne est affecté au 4e Régiment du Génie de combat (4 RGC), à Lahr, en Allemagne, où il occupe les postes de commandant adjoint du 41e Escadron de campagne et de capitaine-adjudant. En mars 1992, il est déployé en ex-Yougoslavie, en tant que capitaine-adjudant du 4 RGC au sein de la Force de protection des Nations Unies (FORPRONU). À l'automne 1992, il est affecté au Génie de construction de la base Lahr en Allemagne où il occupe le poste d'officier de production. En 1994, il étudie au Royal Military College of Sciences de Shrivenham au Royaume-Uni et il y obtient une maîtrise en sciences de la technologie de la défense de l'Université de Cranfield. En 1995, il revient au Canada après avoir été affecté au quartier général du commandement de la Force terrestre à Saint-Hubert comme officier d'état-major - opérations du génie.
     
    Le colonel Lamontagne retourne au service régimentaire en 1996 et est affecté au 5 RGC à titre de commandant du 51e Escadron de campagne. Il est promu au grade de major en 1997. En 1998, il est affecté au Centre cambodgien de déminage (CCD), il reçoit la Mention élogieuse du chef d'état-major de la Défense en reconnaissance des services rendus au CCD.
     
    En 1999, le colonel Lamontagne est affecté à la Direction de la doctrine de l'Armée de terre où il occupe pendant un an le poste de coordonnateur de direction, et pendant deux ans le poste d'officier d'état-major responsable de la doctrine en matière de génie pour la Force terrestre.
     
    En 2002, il complète le cours de commandement et d'état-major des Forces canadiennes à Toronto et obtient une maîtrise en études de la défense. En 2003, il est affecté au service du Directeur général - Développement des méthodes de combat de la Force terrestre à Kingston où il y occupa le poste de chef d'état-major. En août 2004 il devient le 19e Commandant du 5e Régiment du Génie de combat. En juillet 2006, il est muté au Collège de commandement et d'état-major de la Force terrestre canadienne à Kingston en tant que directeur de groupes d'étude et doyen.
     
    En juillet 2008, il est promu au grade de colonel et est muté au poste de Chef d'état-major du Secteur du Québec de la Force terrestre et de la Force opérationnelle interarmées de la Région de l'Est. En juillet 2010 il est muté à Stuttgart, Allemagne en tant qu’officier de liaison des Forces canadiennes auprès du QG US Africa Command. De retour au Canada en 2013, le colonel Lamontagne occupe les fonctions de Chef d’état-major Développement au sein du commandement du renseignement des Forces canadiennes, et ce jusqu’en 2016. Il fut détaché au Ministère des Anciens Combattants en septembre 2016 où il est depuis employé comme Directeur de l’Intégration et de l’Analyse.
     
    A sa retraite, le Colonel Lamontagne a l’intention de demeurer dans la région d’Ottawa avec son épouse Kerstin et ses enfants Emma et Samuel.