L'adjudant-chef (à la retraite) Marvin Johnston, CD, reçoit sa quatrième Médaille du jubilé

CWO Marvin Johnson, CD (Ret`d)
CWO Marvin Johnson, CD (Ret`d)
CWO Marvin Johnson receiving Award from LCol Ken Holmes
Publication Date 
22 Jan 2013

L’adjudant-chef (à la retraite) Marvin Johnston, CD, reçoit sa quatrième Médaille du jubilé de la Reine Le 24 août 2012, l’adjudant-chef (à la retraite) Marvin Johnston, CD a reçu la Médaille du jubilé de la Reine du sénateur Y. Martin pour son travail au sein de l’Association canadienne des vétérans de la Corée. Il s’agit de la quatrième médaille du jubilé à lui être décerné, un honneur « fort rare » selon le Cabinet du Gouverneur général. Il a déjà également eu l’honneur de recevoir la Médaille du Jubilé d’or de la Reine de l’Association canadienne des vétérans de la Corée. Avant ces deux médailles, il a également reçu la Médaille du couronnement de la Reine en juin 1953 et la Médaille du jubilé d’argent de la Reine en 1977.

Marvin Johnston est entré dans l’Armée canadienne à Kingston, en Ontario, en février 1949 et a suivi son entraînement de sapeur à la Royal Canadian School of Military Engineering, au Camp Chilliwack. Six mois plus tard, il a été affecté au 23e Escadron de campagne du Corps royal du génie canadien, la seule unité de campagne encore active dans l’après-guerre immédiat. Un an plus tard, le sapeur Johnston a été affecté au 57e Escadron de campagne autonome, la composante du génie de campagne du 25e Groupe-brigade d’infanterie canadienne de la Force spéciale de l’Armée canadienne autorisée pour emploi lors de la guerre de Corée. L’instruction s’est d’abord déroulée au Camp Chilliwack, mais l’unité s’est rapidement rendue à Fort Lewis, dans l’État de Washington, aux États-Unis, pour l’instruction collective. En février 1951, le 25 GBIC a été envoyé en Corée et est parti directement de Fort Lewis en avril de cette année.

Marvin est resté en Corée jusqu’en mai 1952, date à laquelle son unité a été remplacée par le 23e Escadron de campagne. Il est retourné à Chilliwack au sein du 57e Escadron de campagne et a été transféré à l’escadron chargé de l’instruction des apprentis à la RCSME pour former les recrues dans le cadre du nouveau programme de formation d’apprentis pour les sapeurs. Deux ans plus tard, il a été affecté au 1er Escadron de campagne, qui était alors situé au Camp Chilliwack, et s’est rendu en Allemagne avec l’escadron. Il est rentré au Canada, plus précisément au nouvel emplacement de l’unité, le Camp Petawawa, en 1958.

Une fois de retour au Canada, la carrière de Marvin a changé de rythme. En effet, il a passé les cinq années suivantes au sein de « l’état-major I » du secteur de l’Alberta à Lethbridge, en Alberta, où il a aidé à l’instruction et au soutien de la milice. Après cette période, il a rejoint l’EGMFC pour une période d’instruction de six ans dans les domaines des fortifications de campagne, de l’approvisionnement en eau et de la guerre des mines et démolition. Marvin est ensuite retourné au 1er Escadron de campagne à Petawawa, où il a assumé les responsabilités de sergent-major de l’escadron pendant deux ans. Il a passé sa dernière année à Petawawa avec le 3e Dépôt de matériel du génie avant de retourner à l’instruction, d’abord pour une période de deux ans à l’École de didactique des Forces canadiennes, à la BFC Borden, ensuite pendant trois ans, de nouveau à l’EGMFC, dans la section des normes d’instruction.

Demeuré à Vedder Crossing après son service à l’EGMFC, Marvin a été affecté « de l’autre côté de la rue » en 1976 à titre de sergent-major du 3e Escadron de campagne et est resté avec l’unité à titre de sergent-major régimentaire lorsque celle-ci est devenue le 1er Régiment du génie de combat. Marvin a pris sa retraite en octobre 1977, après 28 ans et neuf mois de service au sein du Génie militaire canadien. Il détenait alors le grade d’adjudant-chef.

Après son départ à la retraite, Marvin est demeuré un membre actif de la famille du Génie militaire canadien par l’entremise de l’Association des sapeurs à la retraite, en plus d’être très actif au sein de l’unité 24 de l’Association canadienne des vétérans de la Corée de la vallée du Fraser, à laquelle il s’était joint quelque 28 ans auparavant.

Il y a occupé les postes de président du comité des cotisations pour la région du Pacifique, de président du comité des cotisations de l’unité, de sergent d’armes de l’unité et de président de l’unité en 1992 et en 2000.