1 UAG – 75 ans de génie

Les anciens commandants et le commandant actuel au diner officiel mixte de la 1 UAG visant à célébrer le 75e anniversaire de l’Unité. De gauche à droite : Lcol Thomas Murphy (commandant actuel), Lcol Dave Riddell (ret), Lcol Steve McEwen, Lgén Chris Whitecross, Lcol Phil Baker, Col Ed Everest (ret), et Col Tom Carr (ret).
Les membres de la 1 UAG ont organisé une journée d’activités de génie pour célébrer le 75e anniversaire de ’Unité.
Publication Date 
19 Jan 2018

Par le capitaine Mackenzie Smith – officier du génie de la protection des forces du 15e Escadron.

2017 marque le 75e anniversaire de la création, en 1942, des unités de construction et de maintenance (UCM), les ancêtres de la 1re Unité d’appui du Génie (1 UAG). Les UCM ont été mises sur pied pour répondre aux besoins nationaux en matière d’infrastructure découlant de la Seconde Guerre mondiale, plus particulièrement du Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique et de la ligne d’étapes du Nord-Ouest. Les UCM avaient des capacités opérationnelles en construction et en maintenance, ainsi qu’un niveau d’autonomie leur permettant de travailler dans des régions isolées partout au Canada. Contrairement à la structure actuelle de la 1 UAG, les UCM étaient composées de travailleurs civils et militaires, possédaient des pièces d’équipement lourd et avaient comme mandat d’exécuter les travaux de construction et de maintenance des installations nationales. En 1944, il y avait sept UCM au Canada.

Entre 1939 et 1944, les UCM ont réalisé des milliers de projets, qui n’étaient pas tous en appui à l’ARC. Ces projets comprennent la construction des installations navales sur les deux côtes, l’installation d’embranchements de voie ferrée, la rénovation de casernes disciplinaires, le revêtement des pistes et la construction de la ligne d’étapes du Nord-Ouest visant à approvisionner le théâtre de guerre de la Russie par l’Alaska.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, toutes les forces armées ont été rationalisées et les sept premières UCM ont progressivement été dissoutes ou fusionnées pour ne former qu’une unité, la 2 UCM située à Calgary, en Alberta. En raison de la guerre de Corée (1950-1953), le Canada a connu une augmentation des exigences en matière de construction de défense, et les effectifs de la 2 UCM ont augmenté à 500 militaires de tous grades et 1 000 civils. Après la guerre de Corée, les effectifs de la 2 UCM ont été réduits et sa vocation a été redéfinie pour privilégier les projets dans le Nord canadien.
En 1957, l’équipe de la 2 UCM a construit la Station des Forces canadiennes Alert sur la pointe nord de l’île d’Ellesmere, qui détient encore aujourd’hui le record du lieu habité en permanence le plus septentrional du monde.

Dans les années 1960, le rôle de la 2 UCM est passé de la construction et de la maintenance à la conception technique et à la gestion de projet. Le 1er avril 1962, l’unité a donc été rebaptisée « 1re Unité de Génie construction (1 UGC) » et réorganisée en vue de remplir ce nouveau rôle. L’unité a réduit le nombre de militaires à 75, tous grades confondus, elle s’est débarrassée de son équipement de construction et a déménagé à Winnipeg, au Manitoba, le 1er avril 1964.
Beaucoup de nouveaux projets ont été lancés à la 1 UGC en raison de la guerre froide. Tout comme la 1 UAG aujourd’hui, la 1 UGC a affecté des équipes spécialisées du génie (ESG) à la conception et à la gestion de projets nationaux et internationaux. Pendant cette affectation, la 1 UGC a conçu 36 stations radars de la chaîne de radars à courte portée dans le Nord canadien, et a participé à des déploiements à l’étranger, comme sur le plateau du Golan.

En 1995, la 1 UGC a déménagé à Moncton, au Nouveau-Brunswick, et a été transférée du Commandement aérien à un nouveau rôle en tant qu’unité opérationnelle de campagne relevant du sous-chef d’état-major de la Défense. Dans ce rôle, l’équipe de la 1 UGC a participé à la majorité des missions canadiennes en appui aux Forces armées canadiennes et aux autres ministères. Pendant la guerre du Golfe, l’unité a été déployée en Bosnie, en Croatie, en Haïti, en Italie, au Kosovo, au Timor-Leste, en Érythrée et en Asie du Sud-Ouest, où elle a effectué de la reconnaissance du génie, de l’évaluation, des études, de la conception et de la gestion de projet.
Le 1er avril 2003, la 1 UGC a été restructurée dans sa forme actuelle et renommée « 1re Unité d’appui du Génie ». En 2013, l’unité a déménagé de Moncton, au Nouveau-Brunswick, à la Base des Forces canadiennes Kingston, où elle est située présentement. Le mandat de la 1 UAG est très semblable à celui de la 1 UGC, qui est de fournir du soutien spécialisé en matière de génie aux Forces armées canadiennes et aux autres ministères n’importe où dans le monde. La 1 UAG a continué de participer à chaque opération canadienne. L’unité a eu une grande incidence en Afghanistan grâce : aux équipes provinciales de reconstruction qui ont été déployées, de 2006 à 2011; à l’organisation chargée des travaux de construction envoyée dans la province de Kandahar, de 2008 à 2011; et aux nombreuses visites d’aide technique (VAT) effectuées partout dans le pays. En 2012, l’unité a reçu la Mention élogieuse des Forces canadiennes à l’intention des unités pour son service en Afghanistan. L’unité a aussi déployé des ESG après le tremblement de terre en Haïti et dans le cadre d’opérations nationales, notamment l’inondation de la Rivière rouge ou la tempête de verglas de 1998.

En 2012, la 1 UAG est passée sous le commandement du Groupe de soutien opérationnel interarmées des Forces canadiennes, nouvellement regroupé sous le Commandement des opérations interarmées du Canada, et elle maintient toujours son rôle en tant qu’organisation axée sur les opérations. Depuis la fin de la mission en Afghanistan, la 1 UAG continue de fournir du soutien en matière de génie à pratiquement chaque opération désignée et envoie des ESG dans le cadre de VAT partout dans le monde. Avec le regain d’intérêt pour l’Arctique canadien, en raison de l’expertise en génie de la 1 UAG dans ce milieu, d’importants travaux sont en cours afin d’atténuer les problèmes environnementaux. La 1 UAG continue aussi de diriger la création de carrefours de soutien opérationnel à l’échelle mondiale, afin que les FAC puissent participer à des déploiements rapidement et n’importe où. Afin de célébrer comme il se doit le 75e anniversaire de l’unité cette année, la 1 UAG a organisé un diner officiel mixte le 17 octobre 2017, à la Filiale 631 de la Légion (Captain Matthew J. Dawe Memorial) à Kingston, en Ontario. L’ancien commandant de la 1 UAG, le lieutenant-général Chris Whitecross, CMM, MSM, CD, et le commandant actuel du Collège de défense de l’OTAN étaient les invités d’honneur. Le Lgén Whitecross était accompagné de sa fille pour la soirée. Le 20 octobre 2017, la 1 UAG a aussi organisé une journée d’activités de génie dans le cadre des célébrations : un tournoi de hockey-balle, un barbecue et une course de relais de génie ont eu lieu. Les membres de la 1 UAG se sont rassemblés à la base de l’unité avec leur famille et ont participé à une journée d’activités afin de célébrer cet anniversaire.

Les célébrations ont été modestes, malgré l’importance de cet événement, en raison de la cadence opérationnelle de l’unité. La 1 UAG représente la société d’experts-conseils en génie, les gestionnaires de projet et l’expertise en génie des Forces armées canadiennes, et l’équipe de l’unité envisage l’avenir avec confiance en appui aux opérations des FAC au Canada et à l’étranger.

Usquam et Chimo!